Révolution scientifique

La révolution scientifique fait référence à une période de temps, entre le XVIe et le XVIIe siècle, au cours de laquelle le développement de domaines tels que la physique, la biologie, la chimie, entre autres, a donné lieu à la fondation de la science classique ; et ce, au détriment des idées prédominantes établies par l’Église et la religion.

Révolution scientifique

La Révolution scientifique désigne donc une période de temps où, comme son nom l’indique, les sciences jouent un rôle déterminant. Et c’est qu’au cours des XVIe et XVIIe siècles, au milieu de l’âge moderne, le développement de domaines tels que la chimie, l’anatomie, l’astronomie, ainsi que ceux précédemment mentionnés, ont jeté les bases de la science classique. Et tout cela, au détriment d’une Église, ainsi que d’une religion, qui offraient des réponses obsolètes.

Ainsi, la Révolution Scientifique a fait reposer les méthodes de construction des connaissances sur l’observation, l’expérimentation et la rationalité. Des méthodes fortement remises en question, car l’Église avait un grand pouvoir et une grande capacité d’influencer la pensée de la population. Et c’est que, dans de nombreuses enquêtes, la Révolution Scientifique s’est opposée à certains postulats que l’Église considérait comme valables et, par conséquent, la population aussi.

Pour cette raison, l’Inquisition, à travers le contrôle des livres, entre autres pratiques, a tenté d’arrêter l’avancée de ces scientifiques. De cette façon, il a essayé de s’assurer que les fidèles ne perdent pas la foi face aux nouvelles théories. C’est pourquoi des personnages tels que Galileo Galilei, René Descartes, parmi d’autres scientifiques de renom, ont dû se confronter à ces courants de pensée offerts par l’Église ; bien que cela, comme cela arrivait à certaines occasions, leur coûta la vie.

Le concept de Révolution scientifique a été inventé par l’historien Alexandre Koyré en 1939.

Caractéristiques de la révolution scientifique

Voyons ensuite les principales caractéristiques de cette révolution :

  • Il fait référence à une période comprise entre le XVIe et le XVIIe siècle.
  • Grâce à cette période, les fondements de la science classique sont posés, et des théories qui pourraient être considérées comme les premières approches de la science moderne.
  • L’Église, à travers l’Inquisition, a essayé d’arrêter l’avancée de ces sciences.
  • Cette révolution a été possible grâce au développement de certains domaines comme la biologie, la chimie, l’anatomie, entre autres. Cependant, les domaines dans lesquels le plus de changements se sont produits étaient les mathématiques, l’astronomie et la physique. Et tout cela, donnant naissance à la méthode scientifique.
  • Depuis, la construction du savoir repose sur l’observation, l’expérimentation et l’explication rationnelle.
  • L’Église, en raison de l’avancée de cette révolution, commença à perdre le pouvoir ; perdre le sens de leurs idées grâce à l’observation de nombreux scientifiques de l’époque. Parmi ces scientifiques, René Descartes et Galileo Galilei se démarquent.
  • Beaucoup de ces scientifiques ont perdu la vie en défendant leurs théories.

Les étapes de la révolution scientifique

Parce que tous les changements ne se produisent pas en même temps, la révolution scientifique peut être divisée en 4 étapes principales.

Ces 4 étapes sont nommées en fonction de la contribution qui s’est produite à cette étape :

  1. Révolution copernicienne : Initiée par Nicolás Copernicus, et fortement axée sur des domaines tels que l’astronomie et la physique. A ce stade, des scientifiques comme Newton ou Galileo se démarquent.
  2. Révolution darwinienne : Elle tire son nom des contributions de Charles Darwin. Il se concentre sur des domaines tels que la biologie et les sciences de la terre. En ce sens, sa principale contribution est la théorie de l’évolution.
  3. Révolution Einsteinienne : Elle fait référence aux théories développées par Albert Einstein. Il se concentre sur des domaines tels que la physique.
  4. Révolution indéterministe : Elle fait référence à la position prise par les scientifiques, contrairement à la position selon laquelle la science était déterministe. En ce sens, cette conception a été dépassée, donnant naissance à une science dans laquelle cette indétermination était envisagée.

Quelques personnages de la Révolution Scientifique

Afin de donner des noms et des prénoms à ces scientifiques qui ont conduit cette révolution, regardons quelques-uns d’entre eux, ainsi que les domaines dans lesquels ils ont été impliqués :

  • Galileo Galilei : Un philosophe, mathématicien, inventeur et physicien qui nous a dit que la terre était ronde et non plate comme on le croyait alors.
  • René Descartes : Philosophe et mathématicien. Père du rationalisme moderne.
  • Francis Bacon : Père de l’empirisme. Considéré comme le père de la méthode scientifique expérimentale.
  • Isaac Newton : Physicien et mathématicien. Il était un chercheur élémentaire pour le développement de la science moderne.

Principaux apports de la Révolution Scientifique

Parmi les principaux apports de cette révolution, il faut noter que non seulement on trouve des théories, mais aussi des outils qui ont rendu la science plus précise.

En ce sens, nous pouvons souligner les points suivants :

  • Nicolás Copernicus a publié ses études sur les mouvements des planètes.
  • Galileo Galilei a fait des observations dans lesquelles il a pu conclure avec un raisonnement qui persiste aujourd’hui comme quoi notre planète a un corps rond, et non plat comme on le croyait.
  • Johannes Kepler, comme Copernic, a développé de grandes théories dans des domaines tels que l’astronomie et le mouvement des planètes.
  • Isaac Newton développe, sur la base de Kepler et Galilée, la loi de la gravitation universelle.
  • René Descartes, grâce à ses recherches, établit ce qu’on appelle la méthode scientifique.

De plus, parmi les outils que nous avons mentionnés, nous retrouvons les expérimentations suivantes :

  • Galileo Galilei, pour le développement de ses théories, a remarquablement amélioré le télescope.
  • Antonie van Leeuwenhoek a développé des microscopes avec un grand succès.
  • Blaise Pascal a inventé ce qu’on appelait la calculatrice mécanique.
  • L’invention de la pompe à vide par Otto von Guericke a permis des recherches très poussées.
  • À son tour, le développement des machines industrielles, et du digesteur à vapeur de Denis Papin, a donné naissance à ce qui allait plus tard conduire la révolution industrielle : la machine à vapeur.

Critiques de la révolution scientifique

Parmi les critiques les plus valables figure la thèse de la continuité. Cette thèse nous montre que, durant cette étape, il n’y a pas de grands changements dans le développement de la science qu’ils reçoivent la qualification de « révolutionnaires ».

Selon cette théorie, les progrès ne sont rien de plus que le développement naturel de la science et non, comme le définissent de nombreux autres historiens et scientifiques, une conséquence d’une révolution.

Par conséquent, selon cette thèse, la science s’est développée, sans interruption, à travers l’histoire. Et ces changements qui s’opèrent ici, comme d’autres dans le passé et dans l’avenir, ne sont pas la conséquence d’une révolution, mais du développement naturel de la science.