Obligation de payer

L’obligation de paiement est le devoir d’effectuer un décaissement à une autre personne (physique ou morale). Ceci, compte tenu du fait qu’une dette a été préalablement acquise.

Obligation de payer

En d’autres termes, une obligation de paiement est un engagement pris lors de la réception d’un financement ou d’un achat à crédit.

Du point de vue du droit, cette obligation est le lien juridique qui unit le créancier à un débiteur. Ce dernier doit alors faire la contrepartie correspondante dans le délai stipulé entre les parties.

Il faut souligner que l’obligation de paiement s’éteint une fois que l’engagement convenu a été rempli.

Un autre fait à souligner est que l’obligation de paiement connaît généralement des frais financiers ou des intérêts en faveur du créancier. Ceci, compte tenu du fait que le débiteur doit dédommager sa contrepartie pour le temps que son argent a pu générer un rendement, par exemple, dans un dépôt bancaire ou dans un investissement.

Éléments d’une obligation légale

Dans une obligation légale, les parties suivantes peuvent être distinguées :

  • Créancier : C’est une personne, physique ou morale, qui a délivré un prêt ou un bien matériel à une autre personne.
  • Débiteur : C’est une personne, physique ou morale, qui doit de l’argent au créancier.
  • Objet : C’est la prestation exigée du débiteur envers le créancier.
  • Cause : C’est la raison pour laquelle l’obligation de paiement a pour origine, par exemple, un prêt hypothécaire.

Exemple d’obligation de paiement

Un exemple d’obligation de paiement peut être l’engagement de l’émetteur d’une obligation. Imaginons qu’il s’agisse d’une obligation à coupon zéro émise en dessous du pair et avec un prix de 10 000 euros.

Ainsi, si elle était émise avec une décote de 20 % (la période de décote et l’instrument sont les mêmes), l’obligation de paiement (qui serait la valeur nominale de l’obligation) serait calculée comme suit :

10 000 = valeur nominale * (1-20 %)

valeur faciale = 10 000 / 0,8 = 12 500 euros