Lettre au trésor

Les bons du Trésor sont des titres de dette publique à court terme ( à revenu fixe ) émis avec une décote. Ils sont émis par le Trésor public comme mode de financement. Sa maturité est généralement comprise entre trois et dix-huit mois. L’acheteur des effets obtient le gain d’intérêt fixe pendant la durée de celui-ci jusqu’à son échéance.

Lettre au trésor

Au sein de la dette publique, les bons du Trésor sont les titres à plus courte échéance. Moins de 18 mois. Le plus courant est que les lettres ont des termes de 3, 6, 12 et 18 mois. En raison de leur caractère temporaire, ils sont négociés sur le marché dit monétaire. A l’inverse, les obligations d’Etat (produits similaires bien qu’ayant une durée de vie plus longue) ont une maturité d’environ trois à cinq ans. Alternativement, les obligations sont généralement considérées comme allant au-delà de la décennie.

Objet des bons du Trésor

L’objectif des bons du Trésor est d’obtenir un financement à court terme et au coût le plus bas possible. En raison de la liquidité élevée des factures et du faible risque qui leur est associé, les intérêts que l’État doit payer en utilisant ce moyen de financement ne sont pas élevés. Il faut dire qu’il en est ainsi dans des situations normales, dans lesquelles les différents États ont une crédibilité auprès des investisseurs. La crédibilité se reflète généralement dans la cote de crédit.

Le pays ou le gouvernement qui émet de la dette publique avec des bons du Trésor cherche à obtenir des fonds des marchés, s’engageant à leur retour avec des intérêts préalablement établis. En raison de la nature de ces actifs financiers, il est courant que les intérêts à facturer annuellement soient normalement fixes. De même, son montant et la date d’encaissement seront préalablement précisés au départ.

Caractéristiques des bons du Trésor

Ce type d’actifs financiers publics présente un niveau de risque nettement inférieur à celui des autres actifs de la sphère privée. Raison pour laquelle les bons du Trésor ont des niveaux de rentabilité inférieurs. Ils sont considérés comme l’un des actifs financiers les moins risqués du marché. Cet outil est le principal instrument dont dispose un pays pour obtenir un financement à court terme. Ils n’offrent généralement pas de coupons annuels en raison de leur courte durée. Cela, comme nous l’avons commenté, est inférieur à 18 mois. Le plus courant est que les lettres ont des termes de 3, 6, 12 et 18 mois. En résumé, les caractéristiques des bons du Trésor sont :

  • Ils ont tendance à avoir un risque plus faible
  • Son expiration est à court terme
  • Ils ont généralement une rentabilité plus faible
  • Ils n’offrent généralement pas de coupons

Les bons du Trésor sont émis à escompte. C’est-à-dire que la valeur faciale de chaque lettre est de 1 000 €. Les titres sont acquis en dessous du nominal. A la fin de l’opération, la différence entre le prix d’acquisition et la valeur de la facture (1 000 €) constitue les intérêts de l’opération.

Exemple d’émission d’un bon du Trésor

Par exemple, si le Trésor d’un État émet des bons à 12 mois avec un rendement de 1,395%. Cela signifie que le prix d’acquisition de chaque lettre était de 986,05 € (1,395% de 1 000 €). D’où un bénéfice de 13,95 € par titre.

La procédure d’émission de la dette publique, tant à court qu’à long terme, est l’adjudication. Le marché sur lequel les titres sont émis est appelé marché primaire. Le marché secondaire est celui qui crée la liquidité, où s’échangent tous les titres, l’investisseur pouvant investir à d’autres termes que ceux établis (cas des lettres 3,6,12 ou 18 mois), vendre les lettres avant leur l’échéance ou d’autres opérations.