je paierai à vue

Un billet à vue est un droit de perception dont la caractéristique fondamentale est qu’il peut être perçu à tout moment depuis son émission jusqu’aux douze mois suivants, généralement.

je paierai à vue

Les billets à ordre sont des titres de créance qui formalisent une promesse ferme de régler un passif contracté avec un tiers dans le futur et sont généralement classés en fonction de leur échéance.

Types de billets à ordre et leurs caractéristiques

L’échéance est un terme clé du billet à ordre, à la fois pour le débiteur et le signataire, qui l’émet, et pour le créancier, qui le reçoit pour recouvrer la dette. Il indique le jour ou le délai dans lequel votre créancier ou bénéficiaire peut présenter le titre pour le recouvrer.

Sur la base de ce critère, il existe quatre types de billets à ordre :

  • Je paierai à date fixe : Il est dû à un jour précis, par exemple, « 22 février 2022 ».
  • Billet à ordre à la date : Indique que le billet à ordre arrive à échéance après un certain délai à compter de la date d’émission. Par exemple, "45 jours à compter de la date".
  • Je paierai un terme compté à partir de la vue : Indique la date à laquelle le débiteur donne l’agrément à son créancier. En effet, le bénéficiaire doit présenter le billet à ordre à l’émetteur pour acceptation pour encaissement. Par conséquent, le délai commence à courir à compter du jour de l’acceptation. S’il n’y avait pas d’acceptation, cela commencerait de toute façon à compter à partir de cette date.
  • Billet à vue : L’échéance peut être en blanc et on comprendra qu’il s’agit d’un billet à vue. Son échéance est généralement de douze mois à compter de la date d’émission. Par conséquent, la période de collecte s’étend entre le moment de l’émission et les douze mois suivants, les jours ouvrables. Toutefois, l’émetteur peut volontairement augmenter ou diminuer ladite durée, augmentant ou diminuant la flexibilité de son débiteur.

Par conséquent, dans les billets à ordre, la détermination de l’échéance est laissée au choix du bénéficiaire. Il peut choisir n’importe quel jour pour le recouvrer et son débiteur suppose qu’il doit le payer lorsque le créancier se présente au recouvrement. Il peut également arriver qu’après douze mois, l’émetteur consente à la prolongation de la durée.

Concernant le risque, les billets à ordre représentent généralement des ventes à crédit et, par conséquent, comportent tous un risque de liquidité qui survient lorsque le débiteur n’a pas d’argent pour payer le créancier. Le risque sera le plus élevé pour les billets à échéance longue et le plus faible pour les billets à échéance courte. De là, on comprend que le risque de liquidité des billets à ordre est très faible, puisque le bénéficiaire peut demander l’encaissement en même temps que le billet à ordre lui est remis.

Sociétés d’achat de billets à ordre

Surtout dans le cas des billets à ordre avec des échéances moyennes et longues, il existe des sociétés qui se consacrent à l’achat de ces titres auprès de leurs bénéficiaires. Ceux-ci vendront les billets à ordre lorsqu’ils auront besoin d’être collectés de toute urgence, mais le moment du paiement n’est que dans un certain délai.

Ainsi fonctionnent trois sociétés différentes : le débiteur et émetteur du billet à ordre, le créancier et bénéficiaire initial du billet à ordre et l’acheteur du billet à ordre. De plus, nous supposons que le billet à ordre implique un droit d’encaissement de trois mois.

Si la société créancière a besoin de recouvrer dans l’immédiat mais que le droit de recouvrement n’intervient que dans les trois mois, elle a la possibilité de le revendre à la société acheteuse.

Dans ce cas, la société acheteuse acquerra les billets à ordre avec une décote. C’est-à-dire qu’ils paieront à la société créancière un montant inférieur à celui initialement établi entre le créancier et le débiteur. Et, de cette façon, le créancier reçoit l’argent à l’instant.

Le processus de titrisation

Cependant, lorsque la société acheteuse n’est pas une banque et ne dispose pas de liquidités suffisantes pour payer le créancier, elle va créer ce que l’on appelle un fonds de titrisation.

Le fonds de titrisation sert à financer l’achat des billets à ordre. La société cède les billets au fonds et le fonds émet des obligations (ou d’autres billets) dont les garanties sont lesdits titres. Ces obligations sont placées parmi des investisseurs sur le marché, qui reçoivent un taux d’intérêt pour les acheter.

Au moment du paiement dans lequel le débiteur doit payer le titulaire du billet à ordre, la société acheteuse, l’acheteur recevra le montant convenu dans le billet à ordre et gagnera la différence par rapport à ce qu’il a payé à la société créancière et les commissions offert aux investisseurs des obligations émises par le fonds de titrisation.