Gestion des risques

La gestion des risques est, par essence, le processus qui comprend l’identification et l’évaluation des risques possibles qu’une action comporte, ainsi que la création d’un plan pour les réduire et pour réduire les pertes potentielles.

Gestion des risques

Dans le monde de l’investissement, par exemple, ce sont les processus de mesure et de quantification des probabilités d’effets négatifs sur les marchés des investissements financiers. La gestion des risques dans ce cas se concentre sur la mesure des risques possibles impliqués dans un certain investissement financier. De la même manière et comme nous l’avons dit, il s’agit également de mettre en place des plans d’urgence et de couverture au cas où ces risques deviendraient réalité.

Dans le monde des affaires, de la même manière, il fait référence à ces mêmes processus de mesure et de quantification des probabilités de survenance de divers risques, ainsi que des pertes que ceux-ci pourraient nous causer, seulement, dans ce cas, nous parlons de pertes. enregistré par la société et non par un investisseur spécifique. Es decir, la empresa contempla los riesgos presentes (que entren nuevos competidores, que su producto quede obsoleto, etc.), contempla la probabilidad de que ocurra, a la vez que mide las posibles pérdidas que este riesgo, de materializarse, ocasionaría a la entreprise.

De la même manière, rappelons que l’entreprise, dans ce processus de gestion des risques, doit préparer un plan d’urgence afin que, si un risque se matérialise, elle puisse réagir rapidement et minimiser, dans la mesure du possible, la perte potentielle.

On parle donc d’un processus présent dans plusieurs domaines. Mais il faut dire que cette même gestion des risques se retrouve et s’applique dans notre vie de tous les jours, voire dans nos loisirs. Lorsque nous partons en voyage, nous pouvons considérer les risques possibles qui existent, comme tomber malade, et appliquer des plans d’urgence, comme la souscription d’une assurance maladie ou d’une assurance accident. De la même manière, nous contractons une assurance en cas d’annulation du vol, ainsi qu’une assurance pour attention particulière et assistance voyage en cas de perte de nos documents, comme le passeport.

Cependant, c’est dans la sphère financière que cette gestion des risques prend une importance particulière.

Mais voyons d’abord quelles sont les étapes que nous devons suivre dans tout processus de gestion des risques !

Étapes à suivre dans la gestion des risques

Dans la gestion des risques, en tant que processus qu’il est, nous devons savoir qu’il y a une série d’étapes qui doivent toujours être suivies.

En ce sens, les étapes à suivre sont les suivantes :

  1. Identifiez les risques.
  2. Analysez tous les risques, séparément et ensemble.
  3. Évaluer les risques, la probabilité d’occurrence, ainsi que les pertes potentielles.
  4. Évaluer les plans d’urgence, séparément et conjointement, ainsi que les plans alternatifs en cas d’échec.
  5. Réduire les risques, avec l’application de ces plans, ainsi que la mise en œuvre de ces stratégies, investissements ou autres actions qui entraînent une réduction des dommages potentiels.
  6. Surveiller les risques, voir si nos plans d’urgence fonctionnent, ainsi que contrôler à tout moment la probabilité de leur occurrence et les dommages potentiels.

Gestion des risques financiers

Dans le domaine financier, la gestion des risques est considérée comme l’un des principaux domaines d’action. Eh bien, il mesure en fait la volatilité d’un investissement ou d’un actif et, à son tour, fait des propositions de confinement en cas de crise.

Cette volatilité, qui doit être prise en compte dans toute évaluation d’investissement, doit être contrecarrée par une diversification des investissements. Ceci, de manière à réduire le risque et à compenser les pertes éventuelles.

La quantification des risques est réalisée au moyen de techniques et d’études fondées sur l’expérience (empirisme). C’est-à-dire avec des variables endogènes de l’actif et avec des variables exogènes ou du marché ou de l’environnement.

Types de risques financiers

Il existe certains risques selon leur origine, et toujours en relation avec les fluctuations des marchés financiers :

  • Risque de taux d’intérêt : En raison de l’évolution des taux d’intérêt nationaux ou mondiaux.
  • Risque de marché : Plus précisément, causé par la volatilité des titres et autres actifs sur les marchés financiers.
  • Risque de change ou de change : Ce sont les risques dérivés de l’évolution des marchés des devises.
  • Risque de crédit : Il découle de la possibilité qu’une des parties au contrat n’assume pas ses obligations.
  • Risque de liquidité : Conséquence du fait qu’une des parties concernées n’assume pas ses obligations ou ses paiements. Ceci, en ne pouvant pas convertir leurs actifs moins liquides en espèces ou en argent disponibles.
  • Opérationnel : Possibilité de pertes financières provenant de l’environnement, qu’il s’agisse de procédures, de processus, de tendances globales du marché, d’obsolescence ou autres.
  • Risque pays : Il est donné par la sécurité juridique et la situation macroéconomique d’un pays.
  • Risque systémique ou risque minimal : C’est le risque commun à un secteur ou à un investissement financier.

La gestion du risque d’entreprise

Dans le monde des affaires, comme dans le monde financier, la gestion des risques est une tâche essentielle pour survivre sur des marchés de plus en plus mondialisés et concurrentiels.

Toutes les entreprises sont confrontées au quotidien à de nombreux risques qui doivent être pris en compte. Alors, imaginons que nous ayons un magasin qui distribue une certaine boisson énergisante sur le marché. Cependant, le gouvernement de notre pays décide d’interdire la consommation de notre boisson, ou déconseille son utilisation. L’entreprise subira des pertes et pourrait même finir par fermer.

Un autre exemple pourrait être ce qui s’est passé avec l’entreprise technologique Huawei en 2020. C’est-à-dire après le veto nord-américain qui l’a amenée à abandonner Android, ainsi que les nombreuses conséquences qui se sont produites après ledit conflit. Il y avait un risque, qui était que Donald Trump déclenche une guerre contre Huawei. Un risque qui a fini par se matérialiser, conduisant Huawei à quitter de nombreux marchés ; avec les pertes que la société a enregistrées en raison de ce qui s’est passé.

Comme on le voit, il existe de nombreux risques, et pas aussi improbables que ceux évoqués, avec lesquels il faut vivre. Imaginons une boutique en ligne qui abandonne le web et, à cause d’une inactivité de 3 heures, perd plus de 60 000 euros de ventes. Avec la gestion des risques, nous établissons un processus qui nous conduirait, par exemple, à embaucher un serveur plus stable ; investir dans du personnel technique pour renforcer notre site Web ; ainsi que d’autres stratégies qui permettent à l’entreprise d’être compétitive et de survivre sur le marché.

On parle donc d’une activité essentielle dans le monde des affaires, qui peut faire la différence entre la survie ou la mort d’une entreprise.

Gestion des risques informatiques

Enfin, un autre domaine dans lequel la gestion des risques occupe une place très pertinente est celui de l’informatique.

Dans ce cas, les risques découlent de la possibilité de perte ou de dommage si une menace exploite une vulnérabilité de la sécurité que présentent nos systèmes matériels ou logiciels. En ce sens, obtenir l’accès pour introduire un virus dans notre système, ce qui empêche nos clients d’utiliser notre site Web, ou accéder à notre compte bancaire, par exemple, transférer du capital sur un compte à l’étranger.

Ainsi, comme dans les domaines précédents, mettre en place un système de gestion des risques informatiques consiste, tout d’abord, à identifier toutes les vulnérabilités possibles que présente notre système informatique, celui de l’entreprise. Par conséquent, une stratégie essentielle pour lutter contre ce type de situation consiste à renforcer la sécurité des fichiers numériques de l’entreprise, ainsi que de tous les documents contenant des informations pertinentes.

De cette façon, nous pouvons arrêter les tentatives d’accès des voleurs d’ordinateurs et autres cybercriminels. Bon, il faut savoir que dans le monde de l’informatique il y a autant de risques, voire plus, que dans les domaines précités. Et compte tenu de la pertinence de cette discipline et de la numérisation croissante, la tendance nous montre que cette gestion des risques informatiques sera de plus en plus fréquente dans tous les types d’entreprises.