Division du travail

La division du travail consiste en la division des différentes tâches qui composent le processus de production d’un bien ou d’un service, qui est réparti entre un groupe spécifique de personnes.

Division du travail

Autrement dit, la division du travail, bien qu’elle tende à se confondre, est à l’origine de la spécialisation du travail. Il s’agit de la fragmentation des tâches nécessaires à la production d’un bien ou d’un service, qui sont réparties entre une série d’individus, généralement en fonction de leur force, de leur capacité, de leur spécialité ou de leur nature. Au fil du temps, la division du travail a permis une augmentation de la productivité dans certaines tâches grâce à la spécialisation, ainsi que le développement des sociétés.

De grands économistes comme Adam Smith ou Karl Marx ont approfondi leurs études sur la division du travail. Ce phénomène est considéré comme l’un des piliers fondamentaux du développement économique à travers l’histoire.

Origine de la division du travail

Tout au long de l’histoire, les sociétés agraires étaient exclusivement dédiées à l’agriculture. Face à l’apparition de besoins comme le commerce, l’artisanat ou la création d’un système militaire qui garantirait la sécurité des individus, la division du travail surgit. Pour ce faire, il est crucial de savoir ce que signifiait la production excédentaire. Lorsque le développement technique des tâches produisait une augmentation de la productivité et, avec elle, un excédent de production, le reste des individus pouvait se consacrer à d’autres tâches telles que la guerre ou l’artisanat, sans avoir à se consacrer à l’agriculture pour pouvoir se nourrir.

Le surplus de production a permis à un certain nombre de personnes de continuer à se nourrir, bien qu’elles se soient consacrées à d’autres tâches telles que la guerre. C’est ainsi que naît la division du travail, permettant aux sociétés de s’organiser de manière plus plurielle, ainsi que dans de nombreuses fonctions et métiers très différents les uns des autres. Cependant, dans les premiers temps de la société, la division du travail était directement liée au surplus de production, puisque cela marquait la capacité de division en fonction du nombre de personnes qui pouvaient se fournir avec le surplus.

La division du travail selon Adam Smith et Karl Marx

La division du travail a été l’objet d’étude pour les grands économistes à travers l’histoire. En raison de la pertinence de certains, les plus importants étaient Adam Smith et Karl Marx.

Adam Smith

Pour Adam Smith, la division du travail était l’une des principales causes d’augmentation de la richesse des nations. Selon l’économiste écossais et père de l’école classique, la division du travail permettait d’importantes augmentations de la productivité, puisque le travailleur n’avait pas besoin du changement constant d’ustensile dans le processus de fabrication. En raison du fait qu’il n’a effectué qu’une seule tâche dans le processus de production. Ceci, pour Smith, permettait aux producteurs d’économiser du capital, puisqu’un ouvrier n’avait pas besoin d’avoir tous les outils pour la préparation d’un bien ou d’un service, mais ceux dont il avait besoin pour accomplir sa tâche dans le processus de production.

Ainsi, Smith considérait qu’à travers la division du travail, l’ouvrier se spécialisait de plus en plus dans sa fonction. Cela a permis qu’en acquérant de l’expérience dans certaines tâches, celles-ci se soient perfectionnées au fil du temps. À son tour, ce phénomène a favorisé le développement technique des tâches. Cela s’est produit parce que les travailleurs spécialisés avaient de plus en plus de connaissances sur la tâche, leur permettant le développement de nouveaux outils et techniques. Phénomène qui lui a permis de développer la tâche de manière plus efficace et mécanisée.

D’autre part, Adam Smith a mis en évidence plusieurs facteurs négatifs qui provenaient de la division du travail. Parmi eux, le partage, quant à lui, des salaires. Smith considérait que la division du travail, en fonction de la tâche à accomplir, produisait des écarts de salaire entre les différents individus, en fonction des caractéristiques de la tâche à accomplir. D’un autre côté, Smith a également considéré la détérioration de l’avancée des connaissances, lors du développement de tâches hautement mécanisées et monotones. Pour cela, Smith considérait que la division du travail devait être compensée par une incitation à l’éducation, afin d’atténuer cette détérioration.

Karl Marx

D’un autre côté, bien que dans la lignée de Smith, Marx argumentait sur les problèmes possibles de spécialisation, car il considérait qu’avec le temps, la monotonie des tâches répétitives finissait par frustrer les travailleurs. À son tour, Marx a supposé que, dans un scénario où les tâches étaient de plus en plus répétitives, le travailleur a besoin de moins de connaissances pour effectuer son travail. Ceci, pour Marx, se traduit par une qualification future inférieure des employés, qui ont besoin de moins de connaissances qu’ils n’en auraient besoin s’ils devaient accomplir l’ensemble de la tâche productive.

Dans ses applications théoriques, pour Marx, et en référence à sa théorie de la lutte des classes, il considérait que, à l’occasion, la division du travail provenait d’un rapport de dépendance dû à des questions de hiérarchies, instituant ainsi un contrôle social. De plus, pour Marx, la division du travail s’exprimait plus naturellement et de manière plus développée au sein d’un système communiste, puisqu’elle n’établissait pas de tels principes hiérarchiques.

Comme on peut le voir, la vision de Marx était étroitement liée à celle d’Adam Smith. Les deux conceptions avaient des caractéristiques communes dans les effets sur l’individu, différant dans la structure sociale que ce phénomène produisait.

Avantages et inconvénients de la division du travail

Les avantages de la division du travail comprennent :

  • La productivité augmente.
  • Meilleure qualité du produit ou du service.
  • Réduction des coûts de production.
  • Facilité de développement technologique.
  • Amélioration de la qualité de vie du travailleur.

En revanche, les inconvénients de la division du travail que l’on pourrait souligner sont :

  • Monotonie de la vie ouvrière.
  • Frustration de la répétition continue des tâches.
  • Moins de connaissances techniques.
  • Plus grande dépendance vis-à-vis de l’employeur.
  • Destruction de l’esprit créatif