Carte des risques

La carte des risques est un outil qui reflète la situation actuelle de l’entreprise, ainsi que la situation économique, politique et sociale qui l’entoure. De cette façon, nous identifions quels aspects pourraient affecter notre activité et comment les résoudre.

Carte des risques

Les cartes de risques sont des outils de prévention. Ces cartes tentent de situer la situation d’une entreprise, en tenant compte de variables telles que la situation économique, politique et sociale qui entoure l’entreprise. De cette façon, l’intention de la carte est d’identifier les aspects négatifs qui pourraient affecter l’activité économique de l’entreprise, nous permettant d’anticiper les scénarios présents et futurs.

Les cartes de risques sont des outils largement utilisés dans le monde des affaires. L’entreprise peut ainsi connaître les risques et adopter des méthodes préventives pour en limiter les effets.

A quoi sert une carte des risques ?

L’objectif principal d’une cartographie des risques est de synthétiser toutes les informations liées aux incertitudes auxquelles l’entreprise est confrontée. On peut ainsi procéder à l’élaboration de stratégies visant à dissiper ces sources d’incertitude. La méthodologie consiste en la capacité de développer des stratégies qui peuvent atténuer les éventuels dommages présents et futurs, ainsi que l’exposition.

Une carte des risques est un outil très utile pour la gestion d’entreprise. Les cartes des risques permettent de connaître les risques auxquels une entreprise pourrait être confrontée, à la fois dans le présent et dans le futur. En tenant compte d’une série de facteurs, tels que la situation politique, économique et sociale, nous pouvons anticiper le problème et adopter des méthodes préventives qui tentent de limiter les éventuels effets négatifs qu’ils pourraient déclencher.

Parmi les objectifs de la réalisation d’une cartographie des risques figurent les suivants :

  • Quantifier la probabilité qu’un risque se produise.
  • Mesurez le préjudice potentiel de chaque risque.
  • Connaître l’environnement de l’entreprise.
  • Augmenter la sécurité de l’entité.
  • Connaître les risques qui pourraient menacer l’entreprise.
  • Quantifier les risques auxquels l’entreprise est confrontée.
  • Connaître les erreurs qui pourraient nuire à l’entreprise.
  • Garantir la pérennité présente et future de l’entreprise.

Entre autres, la carte des risques sert à connaître tous les aspects décrits ci-dessus, ainsi qu’une myriade d’outils qui nous permettront de mieux connaître une entreprise.

Comment est faite une carte des risques ?

Bien que cela puisse sembler une tâche simple, l’élaboration d’une carte des risques est un processus assez long. De plus, cela nécessite une connaissance approfondie de l’entreprise et de son environnement, ainsi que de la stratégie commerciale. Dans l’entreprise, enfin, il y a peu de personnes qui connaissent très bien l’entreprise, ainsi que son environnement, donc une évaluation complète des risques est difficile.

Cependant, avec la formation nécessaire, faire une carte des risques est possible. Pour ce faire, nous devons suivre une série d’étapes qui nous permettent de le réaliser, ainsi que de le réaliser de manière objective et utile pour la stratégie de l’entreprise.

Réaliser une cartographie des risques est une tâche qui peut se résumer aux étapes suivantes :

  • Définir et identifier les risques : De cette façon, nous devons avant tout réfléchir sur l’organisation, le métier, les tâches, ainsi que les processus critiques que possède l’entreprise. De cette façon, en synthétisant les informations, nous pourrons évaluer les vulnérabilités que, en tant que faiblesses internes, l’entreprise possède. Nous devons mesurer tous les facteurs très en détail, ainsi que tout facteur qui pourrait affecter chacun d’eux, réduisant la capacité de l’entreprise dans le présent et dans l’avenir.
  • Quantifier et qualifier les risques : Cette évaluation doit s’accompagner d’une analyse très stricte et critique. N’oubliez pas que le but est de contrôler tous les risques possibles. Ainsi, si l’on connaît l’exposition de l’entreprise, ainsi que la probabilité objective et subjective d’occurrence d’un risque, on peut les classer et prioriser ceux qui nous intéressent le plus, en fonction de ce que nous considérons comme le plus important dans la politique de l’entreprise.
  • Évaluer et prioriser les risques : Grâce à ces évaluations et analyses, nous pourrons obtenir les premiers indicateurs sur lesquels qualifier et quantifier les risques. Ce sont les pertes potentielles, que nous allons baser sur des séries historiques qui nous permettent de faire une approximation. Ainsi que le KRI (Key Risk Indicator). De cette façon, nous pourrons obtenir des indicateurs qui, d’une certaine manière, nous permettront d’évaluer les risques de manière plus objective, ainsi que de les prioriser.
  • Compléter la matrice de priorisation : Lorsque nous avons tous les risques identifiés et mesurés, il ne reste plus qu’à les prioriser. Pour ce faire, en fonction de la probabilité et des dommages potentiels, nous pouvons les classer en priorisant ceux qui nécessitent une action plus immédiate, ainsi que ceux qui posent le plus de dommages potentiels. Pour leur classification, nous allons les classer dans une matrice de cellules colorées qui mesurent, en rouge, si le risque est élevé ; en jaune, si l’on parle d’un risque moyen ; en vert, si le risque est faible.
  • Adoption des stratégies : Une fois tous les risques identifiés, ainsi que leur hiérarchisation, nous procédons à la stratégie. En d’autres termes, nous définissons des stratégies possibles pour atténuer les effets négatifs potentiels que ces risques pourraient causer dans notre entreprise.