Bandes de fluctuation

Les bandes de fluctuation sont les valeurs maximales et minimales entre lesquelles une devise peut fluctuer par rapport à une autre selon certaines restrictions.

Bandes de fluctuation

Les bandes de fluctuation sont un terme macroéconomique qui fait partie des agrégats monétaires et de la politique économique et monétaire des Banques Centrales. Ils sont également connus sous le nom de bandes de flottabilité.

Les bandes de fluctuation ne sont liées qu’aux pays ou régions qui ont leur propre monnaie. Cependant, les pays qui n’ont pas leur propre monnaie comme l’Équateur, dont la monnaie est le dollar, cette circonstance ne se produit pas.

Les Banques Centrales sont les institutions chargées d’assurer la stabilité du taux de change autour de ces marges de fluctuation autour du taux de change moyen ou du taux de change officiel. Ces marges de fluctuation sont appelées points d’intervention.

Lorsque le taux de change dépasse ces niveaux de précaution, la Banque centrale intervient en achetant et en vendant la devise pour la maintenir dans ces niveaux. Un exemple très clair d’intervention sur le taux de change peut être trouvé dans la Banque centrale suisse et son intervention sur son taux de change par rapport à l’euro au niveau de 1,18-1,20 début 2015, abandonnant son taux de change. .

Types de systèmes d’échange

Dans les systèmes monétaires, il existe plusieurs types de régimes de change, selon les restrictions auxquelles il est soumis, qui peuvent être fixes, flexibles ou mixtes.

Parmi les systèmes mixtes on trouve des taux de change avec des bandes de fluctuation, qui indiquent dans quelle mesure une monnaie peut être valorisée par rapport à une autre selon un changement qui, tout en restant fixe, peut présenter de légères variations typiques du jeu politique macro-économique.

Ce système repose sur l’idée que dans un marché libre où il existe une multitude de monnaies, il est difficile à lui seul d’établir un taux fixe entre monnaies, et aussi irréaliste, donc certaines règles d’action et marges d’action sont convenues pour garder dans la plus grande parité possible dans la relation entre deux ou plusieurs devises.

Types de bandes de fluctuation

Il existe deux types de bandes de fluctuation :

  1. Symétrique : Ce sont ceux qui tournent autour d’un taux de change central officiel. Par exemple +/- 1%.
  2. Asymétrique : Ce sont ceux qui varient en fonction de l’évolution du taux de change.

On peut donc dire que les Banques Centrales agissent en faveur du maintien de taux de change stables qui affectent la balance commerciale des pays. À leur tour, ils sont un instrument de politique monétaire dont l’intervention ne peut être effectuée que par eux.

Rappelons que, par exemple, la politique monétaire dans l’UE est menée par la BCE (Banque Centrale Européenne), ainsi, les banques nationales ne peuvent pas faire cette intervention.

L’euro, un exemple de mise en place de bandes flottantes

Ce cas s’est produit, par exemple, lors de l’adoption du système monétaire européen pour l’entrée de l’euro, où les pays devaient fixer leur monnaie au mark allemand, la monnaie de référence à l’époque, et où la fluctuation ne devait pas dépasser plus moins 3% du taux initial convenu.

Cela a permis aux pays d’adopter des politiques monétaires stables pendant quelques années qui leur ont permis d’entrer dans une monnaie forte sans déséquilibres importants ni fluctuations importantes qui les empêcheraient d’accéder à une monnaie à change fixe (euro) ultérieure où les décisions monétaires étaient prises dans une banque centrale unique. avec la perte correspondante de souveraineté, et pourtant il n’a pas servi à des pays comme la Grèce, le Portugal, l’Italie ou l’Espagne de n’avoir aucune difficulté.