Au pair

Une émission au pair est une émission de titres à leur valeur nominale, la valeur nominale étant le prix payé pour le titre ( lettre de change , actes , obligation , titre de la dette publique , etc . ) lors de la cession initiale par l’ émetteur .

Au pair

On peut aussi le définir comme la somme qu’il faut livrer pour l’acquisition d’un certain titre, que lorsque le prix payé est égal à la valeur nominale, on dira que le titre est au pair. Ainsi, l’émission peut être au-dessus du pair, si le montant à payer est supérieur au nominal du titre, au pair, si les deux montants coïncident et au-dessous du pair, s’il est nécessaire de livrer un montant inférieur au nominal.

L’émission de titres financiers est l’un des moyens dont disposent les entreprises pour se financer sur les marchés financiers. Ces titres peuvent être des actions (actions) et des obligations ou obligations (revenu fixe).

Émission de fonds propres au pair

Dans une augmentation de capital, une émission au pair est considérée comme une émission libérée, imputée sur les réserves dont dispose la société et, de ce fait, ne nécessite aucun débours pour l’actionnaire, mais elle peut également être une émission libérée en pourcentage lorsqu’elle est payée par l’investisseur et l’autre par l’entreprise, puisqu’elle reverse une partie des réserves volontaires au capital. Le prix de l’action sera fixé par la société après approbation de l’Assemblée Générale.

L’émission de valeurs mobilières fait partie des augmentations de capital d’une société dans le but de lever des financements pour couvrir ses dépenses, investissements et projets que la société doit mener à bien son activité.

Lorsqu’une entreprise procède à une augmentation sous le pair, la mise de fonds est inférieure à la valeur nominale de l’action et, par conséquent, les actionnaires peuvent être intéressés par l’acquisition des nouvelles actions qui vont être mises en circulation.

Exemple d’au pair

Une société possède 1 000 000 d’actions d’une valeur nominale de 10 euros. En outre, elle dispose de réserves d’un montant de 5 000 000 euros. Le capital de la société est de : 1 000 000 x 10 = 10 000 000 euros.

Le notionnel d’une action sera égal au montant du capital augmenté des réserves divisé par le nombre d’actions :

Calcul de la valeur comptable théorique (VTC) 2

VT = (10 000 000 + 5 000 000) / 1 000 000 = 15 000 000 / 1 000 000 = 15 euros.

D’autre part, la société décide d’augmenter son capital de 2 000 000 euros et le fait au pair , émettant ainsi 200 000 actions nouvelles (2 000 000 / 10). La nouvelle valeur théorique d’une action serait la suivante :

VT * = (10 000 000 + 5 000 000 + 2 000 000) / (1 000 000 + 200 000) = 17 000 000 / 1 200 000 = 14,17 euros.

Par conséquent, l’effet de dilution susmentionné se produirait.

Pour éviter cet effet, il faudrait exiger une prime d’émission des nouveaux actionnaires :

PE = (10 000 000 + 5 000 000 + 2 000 000 + prime d’émission) / 1 200 000 = 15 euros.

De ce qui précède, il résulte que la prime d’émission totale devrait être de 1 000 000 euros, ce qui implique 5 euros pour chacune des actions nouvelles émises.

La nouvelle valeur théorique de l’action serait :

VT ** = 18 000 000 / 1 200 000 = 15 euros

Autrement dit, le même qui existait avant l’augmentation de capital.

Émission au pair en revenu fixe

Les obligations et obligations au pair sont celles dont la valeur nominale est celle qui est restituée au titulaire du titre à sa date d’expiration. On peut voir sur l’image comment les différentes obligations émises, un coupon zéro (émis avec décote ou émis par le nominal et remboursement avec prime), coupon à 7%, coupon à 10% et coupon à 13% à l’échéance, son amortissement valeur est de 100 % de sa valeur nominale, étant appelée « au pair ».

bons avec différents coupons

Les obligations à coupon zéro (il n’y a pas de paiements intermédiaires) émises avec une décote seront émises, par exemple, à 85% de leur valeur nominale et à l’échéance l’investisseur recevra 100%, obtenant la différence de rentabilité. De leur côté, ils peuvent également être émis à leur valeur nominale et bénéficier à l’échéance d’une prime de remboursement, c’est-à-dire émise à 100 % et amortie à 102 %.

émission d'obligations

Le coupon d’une obligation est un paiement à son détenteur d’un certain pourcentage de la valeur nominale du titre, qui peut être annuel, semestriel, trimestriel, mensuel, etc.

Il est courant dans les titres à revenu fixe, d’exprimer son prix en pourcentage de la valeur nominale ou de la valeur nominale de l’obligation. Dans une émission au pair , le prix sera de 100 %, dans une émission au-dessus du pair son prix sera exprimé au-dessus de 100 % (par exemple 102 %) et dans une émission en dessous du pair , également appelée décote. inférieur à 100 % (par exemple 98 %).

Exemple d’un devis

Si nous avons un titre dont la valeur nominale est de 100 %, et qui est coté sur le marché secondaire ou boursier :

  • Il se négocie en dessous du pair s’il se négocie à 75 %, en particulier, nous dirions qu’il s’échange à 75 % de la valeur au pair.
  • Cotation au pair, lorsque ce pourcentage est égal à 100, c’est-à-dire que le prix du marché et la valeur nominale sont les mêmes.
  • Il se négocie au-dessus du pair, s’il s’échangeait à 105.

Enfin, nous devons souligner que la théorie nous dit que les titres à revenu fixe ne peuvent jamais être émis au-dessus du pair , car cela n’aurait aucun sens que l’investisseur puisse être exigé plus que la valeur nominale pour l’achat d’une obligation ou d’une obligation. Toutefois, pour la grande majorité des titres à revenu fixe, le prix d’émission coïncide avec la valeur nominale et les titres sont émis au pair, bien que dans certains cas le prix puisse être inférieur ou supérieur selon le mode d’émission. une remise ou avec une prime.